Site d'introduction à l'Ecole Malikite en langue française :)

Le consensus des Médinois – 4ème fondement

Le consensus des Médinois

médine, madina, madine

Madina al-Munawarra

‘Amal ahl ul-Madina

  • Définition :

La pratique des Médinois est ce qui fait consensus chez les savants de Médine, dans leur totalité ou leur quasi-totalité, au temps des Salafs plus spécifiquement du temps des Compagnons et de leurs élèves (at-Tabi’oune), transmis à partir des sources rapportées (Naqlâne) ou bien par voie d’Ijtihâd.

Certains le nomment le consensus spécifique, ce fondement est spécifique à l’école Malekite.


  • Les catégories de ‘Amal ahl ul-Madina :

Le Qâdî ‘Iyâd, le Qâdî ‘Abd ul-Wahab, Abu Walid al-Bâjî et d’autre Malekite ont divisé en deux ce qu’on appelle la pratique des gens de Médine :

  • 1. Les actions rapportées par transmission écrite et par narration (‘Amal sanadahu an-Naql wa al-Hikayâ) :

C’est ce qui a été rapporté d’un ensemble -de personne- par un ensemble, et que l’on a appliqué la majorité du temps du Messager d’Allâh ‘alayhi as-Salat wa as-Salam

Ses sous-catégories :

  • Rapport d’une parole du Prophète ‘alayhi Salat wa Salam : tel que l’Adhân, l’Iqama, le fait de ne pas dire à haute voix la Basmalla…
  • Rapport d’une de ses actions Salla Allâh ‘alayhi wa Salam : tel que l’unité de mesure as-Sa’, al-Mud qui sont utilisé pour la Zakat, et l’expiation.
  • Rapport de son imitation Salla Allâh ‘alayhi wa Salam : de ce qu’on vu les Compagnons et ce qu’il n’a pas désapprouvé.
  • Le rapport de son délaissement Salla Allâh ‘alayhi wa Salam : comme le fait de ne pas prendre la Zakât sur les légumes.

  • 2. L’action rapportée par voie d’Ijtihâd et d’argumentation (‘Amal Sanadahu al-Ijtihâd wa al-Istidlâl) :

Ce qui est rapporté par voie d’Ijtihâd (effort de réflexion personnel), comme argumentation, et ce qui est visé par là est celui des Compagnons et de leurs élèves Tabi’ines,

Il est divisé en deux catégories :

  • L’action antérieure ou ininterrompue (Al-‘Amal al-Qadîm aw al-Mutassil) :

C’est l’action des compagnons qu’Allâh les agrées.

  • L’action d’Ijtihâd postérieur -aux Sahabas- (Al-‘Amal al-Ijtihâdî al-Muta-akhir):

C’est celui des Tabi’ines. Quand à l’ijtihâd des Tabi’ines il n’est pas un argument du degré de ‘Amal ahl ul-Madina pour la plupart des Mâlikites, car celui-ci relève de l’ijtihâd, c’est la position du Qâdî ‘Iyâd, d’Abi Walid al-Bâjî et de l’Imam al-Qarâfi. Quand à d’autres Malekite, malgré qu’ils ne le considèrent pas comme un argument, ils lui donnent la prépondérance sur les autres Ijtihâdates, c’est la position du Qâdî ‘Abd al-Wahab, d’Ibn Rushd al-Jadd, de l’Imâm al-Qurtubi.


  •  Arguments de ‘Amal ahl ul-Madina :

L’Imam Mâlik dit : « Le Messager d’Allâh ‘alayhi Salat wa Salam a fait telle bataille (bataille de Hunayn) avec plus d’un millier de compagnons, et sont décédés à Médine plus de 10000 compagnons, et le reste se sont dispersés en d’autres terres, lesquels parmi eux sont les plus enclins à être suivis et que l’on prenne d’eux ?

Ceux dont le Prophète Salla Allâh ‘alayhi wa Salam est décédé auprès d’eux ainsi que ses compagnons que j’ai évoqué, ou bien ceux qui sont morts au nombre d’un ou deux parmi les compagnons du Prophète ‘alayhi Salat wa Salam (réparti dans d’autre contrée que Médine). » (Tartib al-Madarik du Qâdî ‘Iyâd)

Le Qâdî ‘Abd ul-Wahab a dit : « La preuve qu’elle est un argument : L’établissement de son rapport atteignant les conditions de la notoriété (Tawatur)… qui rend impossible le mensonge. »

L’argument de l’Imam Malik est que la majorité des Sahabas ont vécu à Médine. L’Imam Malik a pris la science des disciples et des fils des Sahabas.

Ainsi, si les élèves des Sahabas à Médine étaient unanimes sur une affaire donné, pour l’Imam Malik il est inconcevable pour lui que ce consensus des savants Médinois en son temps, soit en désaccord avec une action du Prophète ‘alayhi Salat wa Salam, car les Tabi’ines ont appris auprès des compagnons et ce sont eux qui rapportent leurs actions.


  • Le contexte pour comprendre le consensus de Médine :

D’une, il est visé par le consensus des gens de Médine, les savants antérieurs à l’Imâm Malik, la génération des Tabi’ines qui ont été les élèves des Sahabas, ainsi que l’époque des Sahabas.

Il n’y a pas de consensus hormis cette époque qui peut s’appeler le consensus des gens de Médine.


  •  Les mérites de Médine et particulièrement à cette époque

~~~

Le Messager d’Allâh Salla Allâh ‘alayhi wa Salam a dit :

« La foi se réfugiera à Médine, comme le serpent se réfugiera dans sa tanière. » Rapporté par al-Bukhâri par la voie d’Abu Hurayra.

L’Imâm al-Qurtubi a dit : Il y a là un argument sur la véracité de l’école des savants de Médine, leur préservation des innovations blâmables, et de leur prépondérance comme l’a dit Mâlik.

~~~

Le Messager d’Allâh Salla Allâh ‘alayhi wa Salam a dit :

« Certes Médine est comme le soufflet, elle pourchasse l’impur comme le forgeron chasse l’impureté du fer ». Rapporté par Ahmed par la voie de Jâbir ibn ‘Abd Allâh al-Ansâri.

Dans sa lettre destinée à Layth ibn Sa’d, l’imâm Mâlik lui dit : « Certes les gens ont suivi les gens de Médine vers où a été l’émigration (al-Hijra), et dans laquelle a été descendu le Qurân ».


  • Sa position dans l’école Malekite :

Le consensus des savants Médinois dans l’école prime sur le hadith rapporté par voie singulière « ahad » et le stade du hadith singulier est décrit comme un « dhan » qui est une possibilité mais non une certitude. (C’est-à-dire qu’il peut supposer l’erreur d’un transmetteur).

Ecole Malekite