Site d'introduction à l'Ecole Malikite en langue française :)

L’éducation de l’Imam Malik

L’éducation de l’Imam Malik

madina ancienne

L’Imam Malik a appris auprès de 900 savants de son temps, 300 Tabi’ines (élèves de Compagnons) et 600 de leurs élèves. Il a étudié différentes disciplines, le Quran, ses lectures, son Tafsir, le Hadith, ses transmissions, son explication, les sciences de langue arabe, et plus d’une cinquantaine de science qui lui ont fait atteindre le degré de Mujtahid Mustaqil (le degré le plus élevé de la science dans l’effort de recherche, c’est le niveau des fondateurs des écoles de droit tel qu’Abu Hanifa, Shafi’i…).

Parmi ses maîtres :

  • Rabi’a ibn Ra-y

Il apprit tout jeune le Quran par cœur, et appris ensuite par cœur les hadiths et exprima le désir d’assister aux séances des savants pour étudier les sciences religieuses. Sa mère lui mit donc ses plus beaux habits ainsi qu’un turban, et lui dit : « Va auprès de Rabi’a et apprend auprès de lui les bonnes manières (Adab) avant sa science . » (Al-mâdârik, p. 115, Al-dibaj al moudhahhab p.20).

Encouragé par sa mère il alla auprès de Rabi’a Ibn Ra’y dans sa prime enfance pour s’éduquer avant de s’instruire, et étudier le Fiqh d’interprétation. Il s’appliquait à retenir ce qu’il écrivait, il avait pour habitude de s’assoir à l’ombre des arbres après chaque leçon pour revoir ce qu’il avait consigné. Sa sœur qui le vit un jour dans cette situation, alla voir son père, qui lui dit : « Ma fille, il apprend les hadith par cœur ».

  • Ibn Hurmuz :

On rapporte aussi qu’il fréquenta Ibn Hurmuz pendant sept années, comme il en témoigne lui même :

« J’ai fréquenté assidument Ibn Hurmuz durant 7 ans au cours desquels je n’ai pas pris -la science- d’un autre… J’étais présent alors qu’il y avait ses enfants, je leur disait : « Si on vous interroges au sujet du Shaykh (Ibn Hurmuz) dites leurs qu’il est occupé ». Tôt, je venais chez lui et ne repartais que lorsqu’il faisait nuit. » Ibn ‘Alawi al-Maliki

et Ibn Hurmuz dit un jour à sa servante : « Qui est à la porte? »

Ne voyant personne d’autre que Malik elle revint en disant : « Il n’y a que ce blond ».

Il dit alors : « Fais-le rentrer, car c’est un grand savant ».

Malik pendant ce temps, avait pris un vêtement rembourré sur lequel il s’était assis à la porte d’Ibn Hurmuz pour se protéger du froid de la pierre. Malik affirme lui-même qu’il fréquenta Ibn Hurmuz exclusivement pendant sept ans (ou huit).

  • L’Imam Nafi’ :

Il supportait également la chaleur du zénith pour aller visiter Nafi’ (le servant d’Ibn ‘Umar, le compagnon du Prophète) à al-Baqi’ en dehors de la ville de Médine, puis l’accompagnait jusqu’à la mosquée pour lui poser des questions sur le hadith et de Fiqh. C’est d’ailleurs par la transmission de Malik d’après Nafi’ d’après Ibn ‘Umar qu’est la chaîne de transmission la plus authentique en Islam, on l’appelle la chaîne d’or (Silsila adh-Dhahabiyya).

la chaîne d'or, la plus authentique en islam

la chaîne d’or, la plus authentique en islam

  • Ibn Shihab az-Zuhri :

L’Imam Malik appris également d’Ibn Shihâb az-Zuhri comme il l’avait fait avec Nafi’ en prenant un soin scrupuleux à retenir les a-Hadith, à bien les comprendre, et à les vérifier. On raconte également qu’il était tellement soucieux de retenir les hadiths d’Ibn Shihâb qu’il amenait un fil avec lui et faisait un nœud à chaque nouveau hadith pour se souvenir du nombre de hadiths rapporté et jauger sa mémoire, une fois de retour chez lui, il écrivais ses a-Hadiths. Pour ceux qui avait manqué la séance de la veille, Ibn Shihâb les renvoyaient à l’Imam Malik qui avait appris tout par cœur, avec une cadence de 40 à 100 a-Hadith quotidien. Ibn Shihâb disait : « Je ne pensais pas qu’il restait encore quelqu’un d’autre qui mémorisait cela à part moi »

  • Sa mémorisation :

Il dit un jour : « … J’allais à la rencontre de Sa’îd Ibn al-Mussayyeb , ‘Urwa, al-Qacim, Aba Salama, Hamid, Salim, et un grand nombre de personne, et j’entendais de chacun d’entre eux de 50 à 100 a-Hadiths, et lorsque la séance se terminait, j’avais certes, tout mémorisé sans que je ne confonde tel Hadith avec tel autre Hadith. »

Il est rapporté qu’il a dit : « J’ai écris de ma main plus de 100.000 a-Hadith » (ibn al-‘Alawi al-Makki, « Imam Dar ul-Hijra Malik ibn Anas »)

Malik manifestait un profond respect pour les hadiths du Prophète -Salla Allâh ‘alayhi wa Salam- depuis sa prime enfance, et ce n’est que concentré qu’il les écoutait. En particulier il ne restait jamais debout, ni dans une position inconfortable, ou dans un état de confusion; de façon que rien ne lui échappe. Ainsi étudia Malik auprès des grands savants de son époque et de sa région.

à suivre in cha Allâh :

  • L’Imam Malik : l’Imam de Médine
  • Ses sagesses
  • Les paroles des savants à son sujet

Ecole Malekite