Site d'introduction à l'Ecole Malikite en langue française :)

Autour du Muwatta (dossier)

Autour du Muwattâ

de l’Imam Mâlik ibn Anas

muwatta

Les sujets :

  • La cause de sa rédaction
  • L’origine du mot al-Muwattâ
  • Sa méthodologie dans la rédaction du Muwattâ
  • Son épuration (at-Tanqih)
  • La durée de sa rédaction du Muwattâ
  • Sa soumission aux Fuqahas de Médine
  • Les paroles des savants sur le Muwattâ
  • Ceux qui l’ont rapporté directement de l’Imâm Mâlik
  • Le Muwattâ en nombre

  • La cause de sa rédaction

A la demande de l’Emir Abassides, Ja’far al-Mansour, il envoya un émissaire dire à l’Imam Mâlik dire : « Les gens ont certes divergé en Iraq, rédige un ouvrage qui sera réunificateur. » (al-Jarh wa Ta’dil/12-1)

Ibn Kathir dira à ce sujet :

« al-Mansour a certes demandé à l’Imâm Mâlik d’unifier les gens autour de son livre, il n’a pas répondu favorablement à sa demande, et ceci montre la justesse de sa science… »

Il lui a répondu : « Il y a certes des gens qui ont fait un effort de réflexion sur des choses que nous n’avons pas faites. »


  • L’origine de l’appellation al-Muwattâ

Abu ‘Abd Allâh Muhammad ibn Ibrâhim al-Kinânî as-Asbahânî a dit : « J’ai dit à Abu Hâtim ar-Râzî : « Pourquoi il l’a nommé Muwattâ ? »

Il a répondu : « Car il l’a écrit et l’a étendu pour les gens, jusqu’à ce qu’on dise (Muwattâ Mâlik) comme il l’a intitulé. »

Ibn Fahr a dit : « Personne n’a précédé Mâlik sur cette appellation (celle du Muwatta). En son temps on trouvait pour les auteurs, des titres tel qu’al-Mukhrij « l’extraction », al-Mussanaf « la rédaction », al-Mu-alaf « l’ouvrage », quand à lui il l’a appelé al-Muwatta dans le sens : l’aplani, le supervisé, l’expertisé, l’épuré. »

Une autre raison est évoquée plus loin dans « Sa soumission aux Fuqahas de Médine »


 

  • Sa méthodologie dans sa rédaction :

Al-Muwatta est la base, le livre d’al-Bukhârî est la deuxième source, et sur ces deux derniers se basent le reste des ouvrages tels que Muslim et Tirmidhî.

Le Qâdî Abu Bakr Ibn al-‘Arabî a dit :

« Ibn al-Labâd a évoqué que Mâlik a rapporté cent-mille a-hadîth, il a réuni pour le Muwatta seulement dix mille, puis par la suite il n’a fait que les confronter au Livre -d’Allâh- et à la Sunna, ainsi qu’avec ce qui est rapporté et transmis, jusqu’à qu’il en soit arrivé à cinq cents. »


  • L’épuration (at-Tanqih) :

Les biographes rapportent des compagnons de Mâlik, que le Muwattâ contenait plusieurs a-Hadith, on rapporte 4017 a-Hadith que l’Imam Mâlik épurait années après années, jusqu’à ce que nous connaissons aujourd’hui du Muwattâ.

‘Atîq az-Zabidî disait : « S’il était resté un peu plus, il aurait tout enlevé ».

Ilkiyâ al-Harrâssî  a dit : « Le Muwattâ de Mâlik contenait 9000 a-Hadith, puis il n’a cessé d’en enlever jusqu’à qu’il n’en reste finalement 700. »

Sulayman ibn Bilâl : « Mâlik a rédigé le Muwattâ alors qu’il contenait 4000 a-Hadith, ou bien plus, il est décédé en laissant le Muwattâ à 1000 a-Hadith approximativement. Il l’épurait d’années en années, dans le but de laisser ce qui sera le plus utile aux musulmans ».


 

  • La durée de sa rédaction :

Ibn ‘Abd al-Barr transmit, d’après ‘Umar ibn ‘Abd al-Wâhid le compagnon d’al-Awza‘î a dit :

«  Mâlik nous a présenté en l’espace de 40 jours, puis il a dit : « Cet ouvrage, je l’ai rédigé en l’espace de 40 ans, et vous l’avez pris en 40 jours, je ne dirais pas que vous l’avez maîtrisé ».

Abu al-Hassan ibn Fahr dans son livre « Fadâ-il Mâlik » : Ahmad ibn Ibrâhim ibn Firâss nous a dit : « J’ai entendu mon père dire : « J’ai entendu ‘Alî ibn Ahmad al-Khalijî dire : J’ai entendu certains Mashaykh dire :

« Mâlik a dit : «  J’ai soumis mon livre que voici  auprès de soixante dix Fâqih -érudits- parmi les Fuqahâ de Médine, tous me l’ont approuvé -fakuluhum Wâtâ-anî ‘alayh-, je l’ai alors intitulé : « al-Muwatta ».


  • Les éloges des savants au sujet du Muwattâ :

Al-Khatîb dans al-Jami’ et Ibn ‘Abd al-Barr dans at-Tamhid rapportent : « par la voie de Hâroun ibn Sa‘îd al-Aylî qui a dit :

« J’ai entendu ash-Shafi‘i dire : « Après le Livre d’Allâh, il n’y pas plus profitable que le Muwattâ. »

Ibn Fahr dans ses « Fadâ-il » a dit : « M’a narré  al-Hassan ibn Rashîq: M’a narré Muhammad ibn Ahmad ibn Zakaryâ al-Qati‘î :

« J’ai entendu Yunus ibn ‘Abd al-A‘la dire : « Muhammad ibn Idriss ash-Shafi‘i m’a dit : « Il n’y a pas un livre après le Livre d’Allâh plus authentique que le livre de Mâlik ».

Abu Nu ‘aym dans al-Hilya rapporte : d’après Abi ‘Amâr qui a dit : « J’ai interrogé Ahmad ibn Hanbal sur le livre de Mâlik ibn Anas, il m’a dit :

« Qu’est ce qu’il est excellent pour celui qui s’en inspire religieusement »

 

Prochainement in shâ Allâh, la publication d’un dossier suivra sur ce sujet en pdf

Ecole Malekite