Site d'introduction à l'Ecole Malikite en langue française :)

al-Istiç-hâb – 10ème fondement de l’école

10. La recherche des liens connexes entre des situations

connection(al-Istiç-hâb)

  • Définition linguistique :

La prise de connexion. On dit : Untel a accompagné quelque chose.

  • Définition terminologique :

C’est un jugement juridique établi dans un temps présent qui est bâti sur un jugement juridique passé, dont on ne trouve de preuve en dehors d’elle.

Un exemple :

La purification par l’eau entraîne qu’ils soient ensemble, à part s’il advient qu’elle est souillée d’impureté, elle corrompt donc l’état originel de purification.


 

  • Les arguments de l’Istiss-hâb

Ibn Juzay dans « Ta’rif al-Fussul » a dit :

« C’est un argument chez les Mâlikites ainsi que la plupart des Shafi’ites, contrairement aux Hanafites et aux Mutakalimînes ».

Dans la Sunna :

« La démonstration de la preuve incombe au plaignant, et le bénéfice du doute incombe à celui qui est accusé ». Rapporté par at-Tirmidhî


  • Les types d’Istiç-hâb :

  1. Celui dont le raisonnement conclu au caractère licite devant l’absence de preuves prouvant le contraire.

Tout nourriture ou boisson qui n’est pas dans la Loi Sacré comme étant interdite, est par conséquence autorisé, sur le fondement que la base des choses est l’autorisation.

Allâh a dit : « Et Il vous a assujetti tout ce qui est dans les cieux et sur la terre, le tout venant de Lui. Il y a là des signes pour des gens qui réfléchissent ». Sourate al-Jathiya verset 13

  1. Celui dont la licence est de base : exemple l’absence d’une 6ème prière obligatoire, d’un jeûne obligatoire en dehors de Ramadan.

En somme celui qui viendra avec la prétention d’une de ces choses là, il ne sera pas pris en considération du point de vue de ces questions qui touchent les fondamentaux.

  1. Celui dont le jugement juridique s’établit sur la base de preuves.

 

  • Les principes juridiques fondés sur la base de l’Istiç-hâb :

  1. Le principe dans les choses est l’autorisation.
  2. Le principe est l’innocence de l’accusé.
  3. La certitude ne dépend pas du doute.
  4. Le principe de la soumission est sans contrainte.
  5. Le principe du crédo est le vrai.
  6. Le principe est la liberté jusqu’à que ce vérifie l’asservissement…

 

 

 

Ecole Malekite