Site d'introduction à l'Ecole Malikite en langue française :)

Introduction du matn al-Akhdari en français

Résultats de recherche d'imagesIntroduction du Matn al-Akhdari

Matn ul Akhdari Fi al-‘Ibadâte ‘ala Madhab al-Imam Mâlik ibn Anas radiya Allâh ‘andu

Le concis d’al-Akhdari sur les adorations selon l’école de l’Imam Malik ibn Anas qu’Allâh l’agrée, Amîn.

Par : Ash-Shaykh Sayyidi ‘Abd ar-Rahman al-Akhdari


bismillah photo: Bismillah bismi-1.gif

Au nom d’Allâh, le Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

Qu’Allâh prie sur notre maître Muhammad et sur sa famille

Toute la louange est à Allâh, le Seigneur des univers, et que la prière et la paix soit sur notre maître Muhammad, l’ultime des prophètes et l’imam des messagers.

Introduction :

La 1ère obligation qui incombe au responsable légal (Awalu mâ yajibu ‘ala al-Mukallafi) est :

  1. L’authenticité de sa foi (Taç-hihu imamini)
  2. Puis la connaissance de ce qui lui permettra la validité (Ma’rifatu mâ yuçlihu bihi) de ses obligations individuelles (farda ‘aynihi) tel que :

Les règles juridiques (Ahkâm) concernant :

  • La prière (as-Salât)
  • La pureté rituelle (at-Tahâra)
  • Le jeune (as-Siyyâm)

Il lui est du devoir (Yajibou) de se préserver des limites (interdits) tracées par Allâh (ane yuhafidha ‘ala Hudûdi llâhî), et qu’il accomplisse Ses ordres (Amrîhi) et s’arrête devant Ses interdits (nahyihi).

Il doit surtout se repentir constamment envers Allâh qu’Il soit Exalté (wa yatouba ilâ Llâhi), avant qu’il n’encoure Son Courroux (Yaskhata ‘alayhi).

  • Les conditions du repentir (Shurut ut-Tawba) sont :
  1. Le regret (an-Nadamu) de ce qui s’est passé (‘ala mâ fâtâ)
  2. L’intention (an-Niyya) de ne plus revenir à ce péché (ane là ya’uda ila dhanbi) le restant de son existence (fimâ baqiyya ‘alayhi min ‘Umrihi)
  3. D’abandonner (Yatrouk) la désobéissance (al-Ma’ssiya) même s’il est en train de l’accomplir à l’instant même.

– Il ne lui est pas licite (là yahillu lahu) :

  • de reporter au futur (ane yue-akhar) son repentir.
  • et de se dire (wa yaqul) : « -Je me repentirais- jusqu’à ce qu’Allâh me guide », car cela fait parti des indices révélateur : du malheur (ash-Shaqâ), de perte (al-Khidhlâne), et d’un manque de discernement (Tamssi al-Bassira).

Il doit retenir sa langue (hifdhu lissanihi) :

  • de propos indécents (al-Fahshâ)
  • des paroles grossières (al-Munkar al-Kalâm)
  • des serments de divorce (Aymân ut-Talâqi)
  • être menaçant envers un musulman (Intihâr al-Muslim)
  • le sous-estimer (Ihanatihi)
  • l’injurier (Sabbihi)
  • ou de lui faire peur (Takhwifihi) sauf dans les cas prévus par la Loi Sacrée (Shar’i).

Il se doit de préserver son regard (Hifdhu Bassarihi) :

Concernant tout ce qui interdit de regarder (nadhâri ila al-haram), il ne lui est pas permis de lancer un regard à l’encontre d’un musulman avec dédain (bi nadhratine tue-dhihi), sauf (ila) s’il s’agit d’un pervers (Fassiq), dans ce cas, il doit d’ailleurs prendre ses distances (hijrânuhu).

Il se doit de préserver tout ses membres (Jawarihihi) autant qu’il le peut (mâ Stata’).

Il se doit d’aimer en Allâh (yuhibu lillâhi) et d’haïr pour Lui (yubghida lahu), ainsi que d’agrée par Lui (yarda lahu) et d’être en colère pour Lui (yaghdaba lahu).

Il se doit de commander le bien (yae-mour bi l-Ma’rouf) et de s’opposer au mal (yan-ha ‘ani l-Munkar).

Il lui est interdit (yahroum ‘aleyh) :

  • le mensonge (al-Kadhibu)
  • la médisance (al-Ghiba)
  • la diffamation (an-Namima)
  • l’orgueil (al-Kibr)
  • l’amour propre (al-‘Ujb)
  • l’ostentation (ar-Riyyâ-u)
  • chercher une réputation (as-Sum’a)
  • l’envie (al-Hassad)
  • la haine (al-Bughd)
  • se sentir supérieur aux autres (ar-Rue-yya al-Fadli ‘ala al-ghayri)
  • lancer des pics (al-Hamzu)
  • le fait de dénigrer (al-Lamzu)
  • d’être dans les futilités (al-Ba’athu)
  • être blessant (as-Sukhriyya)
  • la fornication (az-Zina)
  • porter le regard sur une femme étrangère (nadhar ila al-Ajnabiyya) se délecter de ses paroles (Taladhudh bi-Kalamiha).

-Il est également interdit- :

  • L’usurpation des biens des gens sans leurs accords (Aklu Amwal an-Nass), de percevoir une rétribution moyennant une intercession ou en raison d’une dette.
  • Retarder la prière hors de son temps (tae-khir as-Salât ‘ane awqatihâ)
  • Il ne lui est aussi pas autorisé la fréquentation du pervers (Suhbatu Fassiq), ainsi que le fait de s’assoir en sa compagnie sauf si nécessaire (ad-Darrura).

Non plus, il ne cherchera pas la satisfaction des créatures contre le Courroux du Créateur.

Allâh glorifié soit-Il a dit :

« et Allâh et Son Prophète sont plus en droit qu’ils Le satisfassent, s’ils sont réellement croyants » (sourate 9 verset 62)

et le Prophète Salla Allâh ‘alayhi wa Sallam a dit : « Pas d’obéissance à la créature devant une désobéissance au Créateur. »

  • Il ne lui est pas autorisé d’accomplir un acte sans savoir le jugement d’Allâh à ce sujet (hata ya’lama Hukma llâhi fihi).

Il doit interroger les savants (yaç-ala al-‘Ulama-a) et prendre pour modèle ceux qui suivent la Sunna de Muhammad, Salla Allâh ‘alayhi wa Sallam, ceux qui incitent à obéir à Allâh et préviennent contre le fait de suivre le diable (Shaytan).

Il se doit de ne pas suivre l’exemple de ceux qui ont fait faillite -dans la religion- (al-Muflissoune), qui ont perdu leur vie dans la désobéissance à Allâh qu’Il soit Exalté. Quel sera leur désespoir (fa-yâ haçratahoum) et que dureront leurs pleurs (wa ya Toul Buka-âhoum) le Jour de la Résurrection (yawm al-Qiyama)

Nous prions Allâh qu’Il soit Glorifié qu’Il nous assiste dans l’application de la Sunna de notre Prophète et Intercesseur (Shafi’ina), notre maître Muhammad Salla Allâh ‘alayhi wa Sallam.

Ecole Malekite