Site d'introduction à l'Ecole Malikite en langue française :)

Les annulatifs des ablutions (Nawâqid ul-Wudu) | Al-Akhdari

Les annulatifs des ablutions (Nawâqid ul-Wudu) | نَوَاقِضُ الْوُضُوءِ

ablution_before_salat

Les annulatifs des ablutions sont -de deux catégories- :

  1. A) Ce qui advient accidentellement (Ahdâth – أَحْدَاثٌ)
  2. B) Les causes (Asbâb – أَسْبَابٌ)

A) Ce qui advient accidentellement est le fait (Ahdâth – أَحْدَاثٌ) :

  • Uriner (al-Bawlu – الْبَوْلُ)
  • Déféquer (al-Ghâ-ït – الْغَائِطُ)
  • Le pet (ar-Riyh – الرِّيحُ)
  • Le liquide prostatique -léger sortant suite aux pensées charnel ou au préliminaire- (al-Madh-you – الْمَذْيُ)
  • Le liquide blanchâtre épais sortant avant ou après avoir uriné (al-Wadiyou – الْوَدْيُ).

B) Les causes sont (Asbâb – أَسْبَابٌ) :

  • Le sommeil lourd (an-Nawm uth-Thaqîl – النَّوْمُ الثَّقِيلُ)
  • Perdre connaissance -évanouissement- (al-Ighmâ – الْإِغْمَاءُ)
  • L’ivresse (as-Sukr – السُّكْرُ)
  • La folie (al-Junun – الْجُنُونُ)
  • Embrasser -sur la bouche- (al-Qubla – الْقُبْلَةُ)
  • Le toucher d’une femme si, dans ces deux cas était recherché le plaisir ou celui-ci en a résulté. (Massu l-Mar-ati ine Qaçada al-Ladha aw Wajadaha -الْمَرْأَةِ إِنْ قَصَدَ اللَّذَّةَ أَوْ وَجَدَهَا)
  • Le toucher du sexe avec la paume ou l’intérieur des doigts (Mass udh-Dhakari bi Bâtini l-Kaff aw bi-Bâtini l-Assabi’ – مَسُّ  الذَّكَرِ بِبَاطِنِ الْكَفِّ أَوْ بِبَاطِنِ الْأَصَابِعِ)
  • Celui qui doute d’un événement annulant l’ablution (Shakk fi Hadath – شَكَّ  فِي حَدَثٍ), alors l’ablution est à refaire à part si le doute devient maladif  -c’est à dire à chaque ablution ou chaque Salat comme le dit as-Sijilmassi- (Muwaçwassane – مُوَسْوَسًا)

– Il est obligatoire de se laver le sexe après la sortie du liquide prostatique (al-Madh-yu), cependant le lavage des testicules n’est pas compris dedans.

– Le liquide prostatique (al-Madh-yu) est un liquide sortant après une jouissance mineur dû à la réflexion -charnel-, ou par le moyen du regard ou autres.

Celui qui n’est pas en état d’ablution (al-Ghayr al-Mutawaddi-ï) ne peut pas :

  • Accomplir une prière,
  • ni effectuer le Tawâf -autour de la Mecque-

ni toucher un exemplaire du Glorieux Quran :

  • et sa couverture
  • avec sa main
  • ou par l’intermédiaire d’un bâtonnet

excepté une partie :

  • pour des besoins d’apprentissage (al-Muta’allimi fihi)

children quran

Il en est de même pour des tablettes du Glorieux Quran : Seul celui qui l’apprend et l’enseignant qui corrige -l’apprenti-, ils peuvent y avoir accès en cas de non ablution.

Les règles du toucher du Coran sont les mêmes pour l’adulte et l’enfant. Dans le cas de l’enfant, le péché est porté par celui qui le lui a procuré.

Celui qui prie intentionnellement sans ablution est un mécréant*, qu’Allâh nous en préserve.


*Des commentateurs d’al-Akhdari précise que s’il reconnait le caractère obligatoire de l’ablution il commet un grand péché et une désobéissance, mais n’est pas mécréant.

Ecole Malekite