Site d'introduction à l'Ecole Malikite en langue française :)

Yahya ibn Yahya al-Laythi – Le rapporteur du Muwatta !

Yahya ibn Yahya al-Laythi – Le célèbre rapporteur du Muwatta

yahya ibn yahya al-laythi

Sa kunya (surnom) est Abu Muhammad. Il était surnommé ‘âqlu l-Andalouss (le brillant de l’Andalousie)

Il est berbère d’origine marocaine venant de la tribu de Masmuda située dans la région de Tanger. L’origine du nom Al-Laythi est un hommage à Yazid ibn ‘Amr al-Laythî auprès de qui Wisslassine l’arrière grand-père de Yahya ibn Yahya al-Laythi a embrassé l’islam.
Sa famille émigra du Maroc vers l’Andalousie lors de la conquête de l’Andalousie avec Tariq ibn Ziyad, d’ailleurs le grand-père de Yahya était dans les rangs l’armée de Tariq ibn Ziyad qu’Allâh lui fasse miséricorde.

  • Ses maîtres :

En Andalousie :

Ziyad ibn ‘Abd ar-Rahman (Shabtoune) :

Le Faqih de son temps en Andalousie Ziyad ibn ‘Abd ar-Rahman plus connu sous le nom de Shabtoune, Yahya était le plus jeune de son assemblée de science alors qu’il n’y avait que des savants confirmés dans son cercle de science. Ash-Shabtoune aimait beaucoup son jeune élève et lui prodigua de nombreux conseils pour son avenir scientifique. Il apprit auprès de l’Imam de l’Andalousie jusqu’à dépasser en science toute son assemblée.

Yahya ibn Yahya al-Laythî a entendu et a rapporté le Muwatta de son maître Shabtoune qui était l’un des premier à l’avoir rapporté de l’Imam Malik directement à l’introduire en terre Andalouse. Il lui fit cette ultime recommandation avant de partir à Médine afin de prendre le fiqh directement de l’Imam Malik tant qu’il était encore en vie et de rapporté le Muwatta :

« Les hommes dont nous avons pris cette science sont encore en vie, il est donc inconcevable pour toi que tu étudies auprès d’autres qu’eux »  Shabtoune l’aida même financièrement à atteindre ce but.

Il étudia aussi auprès de Yahya bin Mudar al-Qayssi ash-Shâmiy qui prit de l’Imam Malik et rapporta de lui le Muwatta.

Ainsi que de Said ibn Abi Hind al-Qurtubi al-Tiltili et Muhammad ibn Bashir qui tout deux ont rapporté directement le Muwatta de l’Imam Malik.

Ses voyages en orient

Ayant atteint la vingtaine, motivé par son maître Ziyad ibn ‘Abd ar-Rahman (Shabtoun), Yahya ibn Yahya al-Laythî voyagea en orient, dont le but était d’acquérir la science auprès de l’Imam Malik , celui pour qui les gens accouraient de toute part en raison des vertus du hadith de Médine.

Yahya ibn Yahya al-Laythi a étudié le fiqh auprès de l’Imam Malik et faisait partie du cercle d’audition du Muwatta qu’il rapporta directement de lui, à part le chapitre de l’I3tikaf où il avait un doute à savoir s’il avait entendu ce chapitre ou non, donc il rapporta ce chapitre par la voie de son shaykh l’Imam ash-Shabtoun qui le rapporta directement de l’Imam Malik.

Yahya ibn Yahya al-Laythi étudia aussi du Mujtahid Sufyan ath-Thawri.

Anecdote avec l’éléphant :

Alors que l’Imam Malik donnait un cour, un éléphant était dans la ville sainte de Médine, ce qui détourna l’attention de la plupart de ses élèves, au point que son cercle de science se vida.

Seul en face de l’Imam Malik se tenait Yahya ibn Yahya al-Laythi inébranlable.

– L’imam Malik lui dit : « Tu ne sors pas voir ce qui ne se trouve pas en terre Andalouse ? »

– Yahya ibn Yahya al-Laythi lui répondit : « Je suis venu de mon pays pour te voir, afin de m’inspirer de ta droiture et de ta science, et non pas pour voir l’éléphant ».

L’Imam Malik apprécia beaucoup cette attitude, il le vénéra et le considéra avec plus d’estime qu’il en avait déjà et le surnomma : ‘âqil al-Andaluss (le brillant de l’Andalousie).

Il a rapporté 1000 a-hadiths de l’Imam Malik en dehors du Muwatta, il rapporte aussi sa wassiya (l’ultime recommandation) pour ceux qui recherchent à acquérir la science.

A Médine il étudia aussi auprès d’Abu Muhammad abd Allah ibn Nafi’ al-Akbar as-Sâ-igh qui était un compagnon de l’Imam Malik durant 40 ans, il ne faisait que de mémoriser les paroles de Malik car il était illettré. Yahya ibn Yahya al-Laythî a rapporté son exégèse du Muwatta.

Yahya ibn Yahya al-Laythî a également  été l’élève de l’Imam Nafi’ ibn Abi Nu’aym le célèbre récitateur du Saint-Coran dont la lecture porte son nom et d’autres.

A la Mecque

Lors de son pèlerinage à la Mecque il prit la science du Mujtahid de la Mecque Sufyane Ibn ‘Uyayna.

En Egypte

Il a eu comme maître l’Imam, le Hafidh Al-Layth ibn Sa’d, l’Imam de l’Égypte, de tous ses shouyoukh c’était celui qui avait les plus forte chaînes de transmissions après Malik. Il rapporta de lui le hadith, et non seulement, il a été influencé par son école de jurisprudence, de part son ijtihad il lui arrivait de diverger sur quelque questions avec l’imam Malik.

Ibn al-Qassim le grand faqih Malikite le compagnon de l’Imam Malik. Yahya ibn Yahya Al-Laythi a rapporté d’Ibn al-Qassim 10 ouvrages sur ses avis juridiques.

Ainsi que de l’Imam ‘Abd Allah ibn Wahb ibn Muslim al-Qurashi, il rapporta de lui le Muwatta.

Anecdote :

Ses deux shouyoukh (ibn al-Qassim et ibn Wahb) étaient en plein conflit d’opinion, à chaque fois que Yahya ibn Yahya al-Laythi partait d’un cours d’ibn al-Qassim il lui disait : « Où vas-tu ? »
– il lui répondit : « Chez ibn Wahb. »
– ibn al-Qassim lui disait : « Craint Allah la plupart de ces hadith ne s’applique pas »
et ibn Wahb reprocha à ibn al-Qassim d’avoir de l’opinion.
Yahya ibn Yahya al-Laythi choisi la voie du juste milieu, il dit : « Je suis ibn al-Qassim dans son opinion la plus juste, et je suis Ibn Wahb dans les athar qui mène à la bonne voie ».

Son 2ème voyage à Médine

En 179 de l’hégire âgé de 27 ans il retourna a Médine pour retrouver l’Imam Malik afin d’apprendre encore de lui mais il le trouva l’Imam de Médine malade, Yahya ibn Yahya al-Laythî par adab resta à Médine, il accompagna son maître dans cette épreuve jusqu’à son retour à Allah qui eu lieu la même année, il a assister à la Salat Janaza sur son maître en l’an 179h.

Son retour en Andalousie et la propagation de l’école Malikite

Le madhab de l’imam al-Awza‘i était l’école dominante en Andalousie, par la suite l’école Malikite commença a prendre de l’ampleur sous l’influence de l’Imam de l’Andalousie Ziyad bin ‘Abd ar-Rahman « Shabtoun » qui était revenu de Médine avec une science considérable. L’Emir Hicham bin ‘Abd er-Rahman ad-Dakhîl appuya de son pouvoir les élèves de l’Imam Malik notamment  Ziyad bin ‘Abd ar-Rahman ash-Shabtoune ce qui était un facteur important de la diffusion de la doctrine malikite en Andalousie.

Il en a été de même pour Yahya ibn Yahya al-Laythî, lors de son retour en Andalousie, il était revenu avec un grand héritage de la ville du Prophète comme la Mudawanna, la jurisprudence de l’Imam Malik, le Muwatta, l’ultime recommandation de l’Imam Malik envers ceux qui aspirent à la science, en y ajoutant ce qu’il a acquis de Sufyan ibn ‘Uyayna, le Mujtahid de l’Egypte Al-Layth ibn Saad, le récitateur ibn Nafi3 et d’autres.

Comme en témoigne Al-Humaydi : « … Par lui (Yahya ibn Yahya al-Laythî) se propagea l’école Malikite. »

Lui aussi reçu le soutient des Emirs comme le rapporte Ibn Hazm (456h m.) :

« Deux madhabs se sont répandu grâce au Roi et au Sultan, il y a l’école d’Abu Hanifa […] et l’école de l’Imam Malik bin Anas que l’on a chez nous en Andalousie, en effet Yahya bin Yahya était considéré chez les Sultans, sa parole était reçue chez les Juges […] il n’y avait pas de qadi en Andalousie qui l’égalait dans ses choix et ses conseils… »

Les déclarations des savants à son égard

Ibn ‘Abdel Barr : « Yahya bin Yahya était l’Imam des gens de son pays, il était suivi pour sa droiture, les gens gravitaient autour de lui, et œuvraient selon lui, il était digne de confiance, c’était un modèle, ces traits de caractère auquel il ressemblait le plus était ceux de Malik »

Ibn al-Fardi : « Il était l’imam de son temps en son pays, c’était un homme fort brillant »

Ahmad ibn Khalid : « Depuis l’islamisation de l’Andalousie, il ne fut donné à aucun autant d’estime, de considération, de bonnes mentions, et de majesté qu’à Yahya ibn Yahya ».

Ibrahim Ibn Baz : « Par Allah dont il n’y a de divinité que Lui, je n’ai pas vue quelqu’un qui dégage autant d’aura (waqar) que Yahya ibn Yahya, Je ne l’ai jamais vu cracher ou bien tousser dans son ensemblée, ni changer de place. Il a pris modèles sur l’Imam Malik dans son style vestimentaire et son mode de vie ».

Ibn Hajar al-‘Asqalani : « il était digne de confiance, et doué de raison ».

Ses élèves

Parmis ces premiers élèves figure ses trois fils, tous ont pris la science de leur père ont transmis de lui le Muwatta de l’Imam Malik

‘Ubayd Allah (Abu Marwan al-Qurtubi) :
Le Faqih de Cordoue et le Musnid de l’Andalousie, le plus célèbre de ses fils et de ses élèves ainsi que le plus savant, il a pris la science de son père et fut le dernier de ses élèves. Il est l’un des maillons les plus importants quant à la diffusion du Muwatta de l’Imam Malik et de l’héritage scientifique qu’il a reçu de son père.

Muhammad :
Il a étudié auprès de son père, puis de Sahnoun ibn Saïd à Qayrawane, il voyagea en Egypte ou il prit des compagnons de l’Imam Malik. Il était connu pour son fiqh, et son ascétisme. Il a fait son pèlerinage à la Mecque où il y mourut.

Is’haq (Abu Ismâ’il) :
Il a étudié auprès de son père il est décédé en 261h. Il était plus grand que ‘Ubayd Allah malgré cela on dit qu’il prenait de sa barraka.

Hormis ses fils :

  • Le Qari Muhammad ibn Wadâh, celui qui a ramené la riwaya warsh d’après Nafi’ en Andalousie.
  • Le Faqih, le Mufassir, Abu Zakarya Yahya ibn Mazîne.
  • Al-‘Utbi,
  • Baqi ibn Makhlud
  • Abd Allah ibn Muhammad ibn Khalid
  • Muhammad ibn Yussuf ibn Matrouh
  • Abu ‘Umar Yussuf ibn Yahya al-Mughami
  • Abu Zayd ibn Ab dar-Rahman ibn Ibrahim
  • Muhammad ibn Said ibn Hissane
  • Ishaq ibn Jabir
  • Abd al-Majid ibn ‘Affaneal-Balawa
  • Umar ibn Mussa al-Kinani
  • Sulaymane ibn Nasr al-Mura
  • Ibrahim ibn Shuaib al-Bahili
  • Said ibn Namr
  • Ibrahim ibn Muhammad ibn Baz
  • Muhammad ibn Junada Allahani le Qadi de Seville
  • Abd ar-Rahman ibn Ibrahim ibn ‘Issa connu sous Abi Zayd.

Son retour à Allah

A l’age de 82 ans décéda Yahya ibn Yahya al-Laythî en l’an 234 de l’hégire à Cordoue au mois de Rajab.
Lors de sa Salat Janaza il y avait le Qadî de Cordoue Muhammad ibn Ziyad, c’est ‘Ubayd Allah qui demanda au Qâdi de diriger l’office funéraire alors qu’il avait 17 ans.
qu’Allah lui fasse miséricorde

Source :

– Tartib al-Madarik du Qadi ‘Iyad
– Yahya ibn Yahya al-Laythi wa riyawatuhu lil-Muwatta du Dr. Muhammad ibn Hassan ash-Sharhabilî (Enseignant à la faculté de Shari’a d’al-Qarawiyine au Maroc)

Ecole Malekite