Site d'introduction à l'Ecole Malikite en langue française :)

Les attributs et postures de la prière

Les attributs et postures de la prière :

En la prière il y a une lumière surpuissante (Nûrune ‘Adhîm – نُورٌ عَظِيمٌ), elle irradie le cœur de celui qui l’accomplit, et seuls ceux qui le ressentent sont les pieux.

Lorsque tu te diriges vers la Salât, dépouille ton cœur de ce bas monde et de ce qu’elle contient, et que ta préoccupation soit que Ton Maître –Allâh– dont tu recherches -litt: Sa Face- Sa Satisfaction– t’observe.

Noue en ton cœur que la Salât est une crainte pieuse (Khushu’) et une humilité (Tawadu’) envers Allâh qu’Il soit Glorifié, Magnifié, Considéré, en étant debout, en inclinaison, en prosternation, par le Takbir (Allahu Akbar), le Tasbih (la glorification), l’évocation (adh-Dhikr).

Prend le soin de préserver ta prière, car elle fait parti des plus importantes actes adorations, et ne laisse pas le Diable jouer avec ton cœur, en te préoccupant d’autre chose que ta prière jusqu’à qu’il assombrisse ton cœur et te prive du délice des lumières de la prière. Tu te dois de maintenir cet état de crainte pieuse, car elle est certes, une prémunition contre la turpitude et des méfaits grâce à la crainte pieuse (en prière). Recherche l’aide auprès d’Allâh, Il est absolument Le Meilleur Soutien.

Il y a 7 postures à avoir lors de la prière obligatoires que nous allons citer :

  • Quatre parmi elles sont obligatoires (‘ala al-Wujub)
  • (L’ordre) des trois autres -postures- sont souhaitable (‘ala al-Istihbâb)

Voici les obligations (dans l’ordre hiérarchique) :

  1. La position debout sans se tenir sur un appui (al-Qiyam bi-ghayri l-Istinâd)
  2. La position debout en se tenant sur un appui (al-Qiyam bi l-Istinâd)
  3. La position assise sans se tenir sur un appui (al-Juluss bi ghayri l-Istinâd)
  4. La position assise en se tenant sur un appui (al-Juluss bi l-Istinâd)

L’ordre de ces 4 postures est obligatoire pour celui qui est en capacité de les faire, en revanche si quelqu’un prie par une autre façon que l’une de ces postures sa prière est invalide (Batalat Salâtuhu).


Les trois -postures- qui sont de l’ordre du souhaitable sont :

L’invalide (al-‘Ajiz) qui ne peut prier le fera dans (l’une de) ses trois postures ci-dessous (dans l’ordre hiérarchique) :

  1. Sur le côté droit
  2. Sur le côté gauche
  3. Sur sur le dos

-S’il prie d’une autre façon que ces trois postures sa prière n’est pas invalide.

-Le fidèle en bonne santé qui prend un appui, s’ils tombent lui et l’appui, la prière n’est plus valide, si l’appui seul tombe, alors cela est déconseillé.

Quand à la prière surérogatoire, il est permis :

A celui qui a toute ses capacité physique de la prier en position assise, par contre il aura la moitié de la récompense.

  • S’il débute la prière en position assise, il lui est permis de se relever après.
  • Ou s’il débute (la prière) en position debout, et s’assied par la suite.
  • Par contre s’il a débuté la prière avec l’intention de la en position debout, il ne lui sera pas possible de la faire en position assise par la suite.

Ecole Malekite