Site d'introduction à l'Ecole Malikite en langue française :)

Chapitre de l’inattention -en prière- (as-Sahw)

Chapitre de l’inattention -en prière- (as-Sahw)

بَابٌ فِي السَّهْوِ

La prosternation due à une inattention (Sujud as-Sahw) dans la prière est un acte recommandé (une Sunna).

Pour un manquement -dans la prière- (an-Nuqsâne) : on accomplit deux prosternations (Sajdatâne) avant le Salam final une fois que l’on a achevé les deux tashahoud, et on ajoute enfin après ces deux Tashahoud- un autre Tashahoud.

Pour un rajout (Ziyada) dans la prière : on accomplit deux prosternations après le Salam final, on fera un Tashahoud après –les deux prosternations- et on conclura par un autre Salam final.

Celui qui a fait un manquement et a fait un rajout -dans la même prière- doit faire la prosternation -de réparation- avant le Salam final.

– Celui qui a oublié une prosternation pour un manquement (Soujoud al-Qabli) au moment de -dire le- Salam final, si seulement un temps court est passé, si par contre un temps long s’est écoulé -après le Salam- et qu’il est sorti de la mosquée alors sa prosternation est invalide, et la prière est invalide en conséquence s’il a omis trois actes recommandés (as-Sunane) ou plus, sinon sa prière est valable.

Celui qui oubli une prosternation pour un rajout (Soujoud al-Ba’di), il devra accomplir cette prosternation même après un an.

– Celui qui aura manqué (Naqassa) un acte obligatoire -de la prière- (Farida), la prosternation -de réparation- ne réparera pas ce manquement (Falà Yujzi-uhu as-Sujud)

– Celui qui aura manqué un acte méritoire (Fadâ-il), il n’aura pas à faire de prosternation pour rectifier cela.

– On n’a pas à faire de prosternation à cause du manquement (Sujud al-Qabli) de deux actes recommandés (Sunnatayne) ou bien plus.

Pour le manquement d’un acte recommandé (Sunna Wahida), on n’a pas à faire de prosternation en réparation de cela, à part pour –le manquement- de la récitation en silence ou à voix haute.

– Celui qui récitera en silence lors d’une prière que l’on doit réciter à voix haute devra faire une prosternation avant le Salam final.

– Celui qui récitera à voix haute lors d’une prière que l’on doit réciter en silence devra faire une prosternation après le Salam final.

– Celui qui parle -légèrement- par inattention devra faire une prosternation après le Salam final.

– Celui qui par aura fait par inattention le Salam final après deux unités de prière -hormis la prière du Subh-, devra faire une prosternation après le Salam final.

– Celui qui ajoute quelque chose dans la prière, que ce soit une unité de prière (rak’a) ou bien deux (Rak’atayne), devra faire une prosternation après le Salam final.

– Celui qui ajoute l’équivalent d’unité de prière que la prière même, cette dernière devient invalide (ex: ajouter 2 rak’a au Subh ou 4 à dhuhur…).

– Celui qui doute du parachèvement de sa prière devra refaire ce sur quoi il doute.

– Le doute sur un manquement (ash-Shakk fi Nuqsâne) vaut la certitude (ka-Tahaquqihi), celui qui doute d’une unité de prière ou d’une prosternation devra la refaire et la compléter de la prosternation -de réparation- après le Salam final.

– Celui qui doute du Salam final, devra refaire le Salam final si le temps écoulé est court, par contre si un temps long s’est écoulé sa prière est alors invalide.


à suivre…

Ecole Malekite